Anne Bocquet
Thérapie énergétique à Guebwiller
 
 
15 rue de l'abbé Braun, 68500 Guebwiller
 
06 52 66 74 56

Mémoire cellulaire et victime-bourreau

Mémoires cellulaires:âme, karma...

Victime-bourreau est un schéma collectif dans lequel tout être humain se retrouve. Il fait partie de la dualité de notre monde 3D. Je vais accuser l'autre ou la vie d'être le bourreau de tous mes maux, d'être la cause de ma souffrance.

Pour autant, derrière chaque situation et chaque bourreau se trouve une mémoire cellulaire, un karma à régler.

L'univers répond à mon énergie à travers l'autre ou des situations, il n'y a aucun jugement ou punition, seulement une énergie qui répond à l'énergie que j'ai en moi, à mes mémoires.

L’autre entre en résonance, fait écho, avec les parts de moi qui sont inconscientes et que je refoule. Il me montre là où j'en suis dans mes énergies cellulaires.

L'autre ne fait que me renvoyer, me montrer les parts de moi souffrantes et non libérées.

Il faut comprendre que mes ennemis et bourreaux sont en réalité des parties de moi-même. Ils sont dans ma vie, à l'extérieur de moi en écho, en résonance avec mes karmas, les parties sombres de moi-même.

Comprendre, accepter et libérer dans mes cellules ce qui a généré et attiré mon bourreau va le dégager dans ma vie car il ne fait que répondre à une énergie que je porte en moi (karmas, lignées etc)

 

 

Même s'il est profondément ancré dans nos cellules, en réalité ce schéma n’existe pas pour l’univers.

Ce schéma est une conséquence de notre conditionnement dans la dualité. Notre matrice 3D est dans la dualité et conditionne l’humain à se mettre en position de victime ou de bourreau depuis des millénaires.

En fait, nous avons tout vécu, tout expérimenté. Le meilleur comme le pire, tous les aspects victime-bourreau.

Par exemple si je vis du rejet dans ma vie c'est que je l’ai vécu dans ses différentes formes, du bannissement, de l’exil, du reniement  à l’exclusion en passant par une forme plus atténué mais je l’ai aussi vécu du côté bourreau en étant celui qui impulse l’action du rejet.

C'est avant tout que j'ai du rejet en moi envers moi-même venant de vies antérieures et croyances cellulaires comme « je ne mérite pas d'être aimé, je ne trouve pas ma place, je me déteste etc...»

Nos mémoires karmiques et croyances cellulaires conditionnent nos expériences de victime-bourreau.

Cela me met en position de victime, celle qui subit.

Or, je suis co-créateur de tout ce qui m’arrive, même le pire, car ce sont des programmes et karmas au coeur de mes cellules.

Pas consciemment bien sûr.

En fait bourreau-victime n'existe pas.

Toute situation, conflit, expérience de vie est le reflet de ce qui se passe dans mes cellules, de ce que je porte, des mémoires présentes en moi.

Je suis responsable de ce qui se passe dans ma vie.

Je ne suis pas responsable dans le sens "c'est la faute de"... mais dans le sens de ce que je porte dans mes cellules : mémoires, karmas...

Bien sûr cela ne veut pas dire cautionner les actes du "bourreau" et laisser faire. Une victime de viol par exemple a besoin d'être reconnue dans sa souffrance et que le bourreau soit puni par la loi humaine.

Cependant si je reste dans la plainte, l'accusation je ne sors pas du schéma victime et je vais le revivre dans cette vie ou une autre car je n'ai pas compris les enjeux de cette expérience.

Quand je libère la mémoire reliée je reprends mon pouvoir, je comprends pourquoi j'ai (re)vécu telle situation, je cesse de me positionner comme victime et de mettre l'autre dans le rôle du bourreau.

C'est donner du sens, être conscient de ce que je porte dans mes cellules et dépolariser l'expérience : être neutre au niveau cellulaire par rapport à l'expérience, neutre dans la charge émotionnelle.

Comment puis-je juger autrui ou accuser l'autre sachant que

1. mon bourreau est une âme qui a accepté de jouer ce rôle (contrat d'incarnation)

2. c'est un message pour que je libère des charges karmiques non acceptées

3. que j'ai moi aussi dans d'autres vies été ce bourreau

Qui sait ce que j’ai vécu et fait dans d’autres vies? quel bourreau j’ai été?

L’être humain ne peut atteindre la plénitude, la santé sans la connaissance de soi-même dans tous ses aspects victime-bourreau car tout ce qui est présent dans mes cellules attire dans ma vie tout ce qui se passe.

La seule chose dans l’Univers sur laquelle j’ai du pouvoir, c’est MOI-MÊME.
Quand j’accepte et libère mes limitations, mes karmas, mes contrats d’Âme…, ma vie suit le mouvement et change en conséquence et surtout je récupère ma puissance.

Cesser de me poser en victime, c'est reprendre mon pouvoir.

Sortir du schéma victime-bourreau c'est accepter qu'il n'y a ni bourreau ni victime et que tout ce qui m'arrive est un moyen de me faire comprendre ce que j'ai à libérer dans mes cellules et mémoires karmiques.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.