Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Histoire de l’incarnation et de ce que l’Âme décide :

 

  Quand l’âme quitte un véhicule, un corps et retourne dans les dimensions supérieures, elle se repose.
•  Quand elle se sent prête, elle décide de retourner s’amuser sur les bancs de l’école dans la 3D qu’est notre Terre.
•  Seulement d’abord elle passe par la grande bibliothèque céleste où se trouvent ses dossiers (les annales akashiques) dans lesquels est consigné absolument tout ce qu’elle a vécu, en négatif comme en positif.
•  L’âme consulte ces registres pour faire le point et voir où elle en est dans toutes ses incarnations : ce qu’elle a à régler et libérer.
•  C’est ainsi qu’elle choisit famille et épreuves de vie
• et planifie les grandes lignes de son incarnation future en fonction de ses karmas : ce qui a été promis ou engagé, appris ou non, terminé, accepté ou non dans d’autres vies.

 

Car le BUT de l’INCARNATION ne répond qu’à une question :

Qu’est-ce que je veux apprendre ?

Qu’ai-je à libérer ? Régler ?

 

Mon Âme décide donc de s’incarner au moment le plus opportun pour mettre en œuvre son Plan de Vie.



Pour ce faire, avant de revenir dans un corps physique, mon Âme choisi mes parents, ma famille, mon environnement de vie, mes alliés, mes bourreaux, les expériences de vie qui lui apporteront les meilleures épreuves et situations pour lui permettre d’apprendre et d’évoluer, et cela qu’elle que soit sa durée de vie terrestre.

Or, au moment de l‘incarnation, mon âme oublie ses plans et les choix de vie qu’elle a faits.

En conséquence, l’être humain que je suis oublie sa mission et les étapes choisies de mon parcours sur Terre. Plus encore, j’oublie d’où je viens et qui je suis, un être divin et je m’enferme dans l’illusion de la dualité.

 

Ainsi, les grandes lignes de ma vie sont préétablies avant mon incarnation par MOI-MÊME.

  Mon Âme choisit ainsi :

  – ma famille, mes proches
  – mon environnement social
  – les dossiers à travailler (maladie, problèmes d’argent, peurs, manipulation, autorité, abandon, injustice….)
  – les grandes étapes et rencontres de ma vie
  – mes bourreaux ou victimes

pour aller vers ma meilleure évolution possible.

 

Confronté aux difficultés ou événements souffrants, je me mets en résistance, je me pose en victime, je trouve toutes sortes d’excuses, je blâme et accuse les autres.
Cette attitude vient du fait que j’oublie que c’est mon Âme qui a choisi de faire ces rencontres, de vivre ces expériences.

 

Je cherche du sens et des raisons à l’extérieur de moi  (c’est le hasard, c’est la faute à untel, on m’a obligé, c’est à cause de etc).
Je trouve mille excuses à tous ces « malheurs » au lieu d’en rechercher la cause en moi et de rendre grâce pour ce qui me permet d’avancer.

 

 

 

Lorsque je cesse de lutter, de résister et de maintenir la souffrance en moi je m’autorise à lâcher mes blessures et à accueillir la Vie telle qu’elle se présente : quelle libération !

 

 

Sachant que mon être divin, mon Âme a choisi et décidé les jalons de ma vie présente :

 

– est-ce que je comprends que l’autre me montre ce qui est à libérer-régler chez moi ? Que j’ai cela en moi aussi ?
– comment vais-je me positionner ?
– j’accepte et donne du sens ou je résiste et reste dans ma souffrance  ?
– victime/bourreau ou responsable créateur de ma vie ?

 

En tant qu’être incarné, je n’échappe pas aux épreuves de la vie. C’est le but de mon incarnation : dépasser les étapes à franchir pour transformer mon karma et cheminer vers mon unité divine.

Certes, le karma est un bagage en continuité de ce que mon Âme a choisi d’expérimenter dans son incarnation présente.
En m’incarnant je ramène des blessures, des peurs, des mémoires, des défis.

Toutefois, le karma n’est pas figé. Il dépend, en partie, des choix que je fais, des décisions que je prends, des actions que je mène.

Finalement, mes plans de vie, mes karmas sont des instruments à l’élévation de mon Âme.

 

Ils me font prendre conscience de QUI JE SUIS réellement : un Être divin de Lumière et d’Amour qui a oublié sa partie sacrée et son Unité.

En quelque sorte, en fonction du Chemin de Vie que mon Âme a décidé de prendre, j’ai une certaine souplesse dans la route empruntée.

Et toi, belle âme qui lit ce texte, merci d’avancer dans cette voie de lumière, car une âme qui avance, entraine les autres à la suite de son évolution. Une âme chemine et l’humanité tend vers la Paix.

Pin It on Pinterest