Anne Bocquet
Thérapie énergétique à Guebwiller
 
 
15 rue de l'abbé Braun, 68500 Guebwiller
 
06 52 66 74 56

Anne Bocquet , thérapeute énergéticienne quantique

Jumeaux et liens d'âme

Clés sur l'âme

La peur :

Certaines Âmes ont tellement la trouille de s’incarner qu’elles ont besoin d’être accompagnées, se sentant plus vaillantes à 2.

 

Karma :

2 Âmes peuvent décider de régler rapidement un conflit, des mémoires d’ennemis, de fratricide, une haine tenace entre 2 clans rivaux etc… en s’obligeant à vivre côte à côte pour se réconcilier.
Dans certains cas il s’agit d’un amour très fort que ces Âmes décident de revivre de manière fusionnelle.

 

Un pacte de sang :

ce pacte passé dans une vie antérieure explique aussi l’incarnation de jumeau. Le sang les reliant cette fois dans un même utérus et une même lignée génétique.

 

Dans le cas de gémellité monozygote (un seul œuf, une seule poche) il peut s’agir d’une seule Âme qui décide de faire une expérience multiple ou accélérer la guérison de karmas.

Que devient le jumeau qui part ?

Parfois il reste dans le plan subtil, ne souhaitant pas s'incarner.
Cependant il accompagne l’autre Âme dans la descente vers la matière, il l’aide à aller jusqu’au bout donc jusqu’à la naissance. Il est comme un ami qui encourage.
Ensuite, soit il repart, soit il reste accroché car il a contacté la densité de la matière.

Parfois le jumeau s’incarne mais quitte l’utérus rapidement (souvent la mère ne le remarque même pas) car il a peur de s’incarner ou bien sa mission d’accompagner l’autre Âme dans la matière est terminée.

Fréquemment, son énergie reste accrochée dans les auras ou un organe au niveau subtil car l’Âme incarnée le retient par ses peurs, culpabilités, sentiment d’abandon… et entrent en résonance avec des blessures propres au jumeau subtil (car proche de la densité l’Âme a recontacté ses mémoires).

 

Il n’est pas rare que je trouve un jumeau procrastiné dans un organe, ledit organe étant en lien avec une blessure d’Âme, un secret à libérer au niveau de la lignée...

Le mal-être du jumeau qui reste incarné

Pour le jumeau qui reste incarné, les conséquences sont parfois très difficiles tant au niveau émotionnel que physique, que la personne sache ou non qu'elle a perdu un jumeau.

La plupart des personnes ne savent même pas qu'elles ont perdu un jumeau car celui-ci est passé inaperçu, mais l'empreinte mémorielle est bien réelle et le mal-être bien présent.

Colère, frustration, déception, tristesse et culpabilité d'être en vie induisent des comportements auto destructeur, de sabotage dans la vie professionnelle ou amoureuse.
 

Certaines personnes achètent tout en double par exemple sans savoir pourquoi.

D'autres ont un sentiment de vide, qu'il manque quelqu'un, que leur moitié est absente, qu'ils sont incomplets et recherchent désespérément ce "double" dans des relations multiples, le travail...

Ce manque pouvant les entrainer jusqu'à des addictions.

 

Celui qui reste a la mémoire cellulaire de son jumeau. Même s'il ne sait pas qu'il a eu un jumeau, inconsciemment cela a des répercussions.

L'être incarné se sent abandonné, se demande pourquoi l'autre l'a laissé en plan, culpabilise d'être en vie et cela génère de la dévalorisation et ravive les blessures de rejet, d'abandon, d'impuissance...

C'est une forme de loyauté qui s'exprime par un mode d'échec, comme si le fait de ne pas pouvoir garder quelque chose ou quelqu'un déculpabilisait le fait d'être en vie contrairement au jumeau parti.

C'est un peu un programme du genre : "tu n'as rien alors moi non plus"

Celui qui reste en vie se punit d'avoir ce que l'autre ne peut avoir ou faire.

Parfois c'est une grande rage ou colère avec un sentiment d'injustice exacerbé qui pousse la personne incarnée à se mettre dans des situations inconfortables ou de mal-être.

 

Voici un exemple vécu lors d'une consultation:

J'ai un jour reçu en consultation un adolescent suicidaire.

Dès que je l'ai vu j'ai compris qu'il voulait rejoindre son jumeau. Sa mère niait et m'affirmait qu'elle n'avait pas perdu de sang pendant la grossesse.

Quand j'ai dit à ce garçon "tu veux partir pour être avec ton jumeau", l'expression de son visage est passé de la surprise au soulagement.

Il s'est mis à pleurer car enfin ses cellules avaient compris et il était entendu dans sa souffrance qu'il ne comprenait pas lui-même.

Nous avons fait le travail de libération du jumeau, de libération des liens, de nettoyage émotionnel.

Quelques jours plus tard, ses parents m'ont contacté pour me dire qu'il avait retrouvé le gout de vivre et n'était plus taciturne.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.