Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Depuis août les voiles entre les dimensions s’amenuisent, et s’agitent.

 

C’est un véritable carambolage de nos énergies et dans nos cellules qui impacte tous les plans, toutes nos dimensions, tous nos corps.

 

Tout s’accélère et passe d’un extrême à l’autre, la météo comme les émotions exacerbées qui font les montagnes russes.
Un jour c’est la joie, le lendemain, c’est la déprime.

 

Certaines énergies tentent de maintenir le voile au dessus de nos consciences pour freiner l’évolution de l’éveil et cela perturbe aussi bien le corps que les émotions.
Éruptions solaires et perturbations électromagnétique terrestres sont aussi dues à ces soubresauts entre les dimensions…

L’équinoxe d’automne accentue ce ressenti de dualité et de tourbillon intérieur.

Fatigue? maux de tête? sommeil agité? mental qui turbine? douleurs? 

Le corps m’indique à sa façon ce qui est encore englué dans mes cellules.

Le voile intérieur en moi qui mettait une chape sur ma conscience et maintient les illusions (croyances) de la 3D s’effiloche de la même façon et fait ressurgir en moi et dans ma vie tout ce qui n’est pas aligné, mes failles et mes blessures. Cela peut s’avérer très déstabilisant.

Je peux me sentir envahi par de la colère, de la tristesse, des sentiments d’abandon ou d’injustice sans savoir à quoi elles sont reliées.

Mon inconscient fait remonter peurs et doutes qui me font reculer, tergiverser, hésiter et me maintiennent dans la souffrance.
Certaines activités professionnelles, processus d’éveil, décisions ou encore des élans de nettoyage karmique sont ralentis par ces énergies chaotiques.

 

Il est donc important de se centrer, de revenir à soi, de s’écouter. D’être l’axe du monde autour duquel l’agitation extérieure ne fait que tourner sans m’atteindre.

J’expérimente aussi ces peurs, ces émotions opposées, ces remises en question.

Alors je me mets dans la vibration de ce qui me met en joie, je respire profondément dans mon canal central pour diffuser le calme, je danse, je dessine, je marche en forêt, je demande à mes Guides de m’apaiser… et je LÂCHE, je LAISSE COULER car je sais que c’est mon égo et mes blessures qui parlent!

Et parfois je pleure ou je hurle dans mon coussin… cette décharge émotionnelle est un moyen de ne pas me laisser envahir.

Le mental résiste car il perd ses repères d’où le sentiment d’être instable, déprimé, perdu, de faire le yo-yo émotionnel,
En même temps c’est une formidable occasion de me remettre en question, d’aller encore déblayer au fond de moi.

Ce temps invite à l’introspection, à la méditation, à la contemplation de ce qui est autour de moi.

Il me demande de faire le tri dans ce que je désire préparer et maturer dans mes projets avant de les concrétiser au printemps.

Notre société connait de profonds bouleversements dus aux énergies batailleuses entre ombre et lumière et accentue notre dualité intérieure.
Or ces temps chahutés sont là pour permettre à la conscience de cheminer vers l’éveil et la libération de ses entraves et conditionnements.

 

Je t’invite donc à me contacter si tu désires faire un gros ménage et déblayer les mémoires retenues dans les cellules et l’Âme.

Avec lumière, Anne

Pin It on Pinterest