Mémoires de l’Âme :

mémoires cellulaires,

karmiques et transgénérationnelles…

 

 

Ça veut dire quoi ? Comment ?

Les mémoires sont les informations de mon Âme qui s’engramment dans mes cellules : elles me viennent de mes ancêtres et de mes anciennes vies.

Les informations de mon Âme, qui elle reste immuable, sont transmises dans mes cellules à chacune de mes  incarnations par l’intermédiaire des gênes de mes lignées : d’où le sens de mémoires de l’Âme ou mémoires cellulaires, ou mémoires karmiques et transgénérationnelles.

Elles sont inconscientes et tellement ancrées en moi que je les laisse me définir et me conditionner.

 

Ces mémoires sont à l’origine de toutes mes souffrances, maladies, comportements et schémas répétitifs et souffrants de ma vie.
Même mon caractère est imprégné de ces mémoires.

 

Quand l’Âme se réincarne, elle ramène dans son incarnation toutes ses mémoires, ses émotions, ses souffrances de toutes ses vies au cœur des cellules.

 

C’est un transfert de données, d’informations d’une supra-énergie : l’Âme, à une forme dans la matière : le corps.

C’est de cette manière que je ramène mes karmas dans mes cellules de vie en vie : à travers les informations de mon Âme qui reste immuable quelle que soit l’incarnation choisie.

 

Mémoires transgénérationnelles ou familiales…

Mon Âme choisit mes parents et mes ancêtres en fonction de ce qu’ils ont vécu, de leur héritage émotionnel et traumatique afin qu’à travers leurs gènes ces informations me soient transmises.

Ainsi mon ADN porte l’héritage physique mais aussi et surtout les mémoires de mes ancêtres.

Tous les événements souffrants, comme heureux, qui ont été vécus par eux sont de ce fait transmis à mes cellules.
Leurs mémoires sont donc inscrites en moi, ancrées dans mon corps par ce qu’on appelle la « mémoire cellulaire ».

Mon clan me transmet donc de façon inconsciente, de générations en générations, des culpabilités, des schémas, des loyautés, des croyances, des dettes karmiques… engrammés dans les gènes, les cellules.

 

 

 

Les mémoires transgénérationnelles

sont tous ces bagages et contrats d’Âme

que j’ai acceptés de porter de mes ancêtres

en m’incarnant dans ma famille.

 

 

Explications sur les contrats d’âme : https://www.les-ailes-du-karma.com/les-contrats-dame/

 

 

Mémoires karmiques

Le but de mon Âme n’est pas de souffrir et d’accumuler du karma !

 

Seulement au moment de la naissance, l’Âme oublie ses choix de vie et sa dimension divine pour se perdre dans le champ de l’illusion du mental et de l’Ego… que le système de pensée et de croyances humaines renforcent et maintiennent.

L’Âme finit par croire que cette illusion de séparation avec le Divin est bien réelle et elle ne parvient plus à en sortir : le karma prend alors toute sa force à travers la souffrance et les blocages que nous vivons dans nos vies.

Par conséquent, de vies en vies, nous continuons à revivre les expériences souffrantes, limitantes, les KARMAS. 

Les mémoires karmiques sont donc les informations de mes précédentes vies imprimés dans mes cellules, c’est-à-dire tout ce qui n’a pas été terminé, accepté, intégré, compris.

Toutes les conséquences des actes et paroles passées se répercutent sur plusieurs vies et générations.

 

 

Mémoires cellulaires… ou mémoires de l’Âme

La mémoire cellulaire est la mémoire du corps.

 

Le terme « Âme » ici, désigne la totalité de l’Être Humain, constitué d’un corps physique, animé d’une énergie divine puissante, engendré par une femme et un homme appartenant à une lignée et portant l’héritage de ses vies passées et de sa famille.

 

Le corps est l’ancrage physique de l’Âme par lequel les expériences de vie sont possibles. Sans corps l’Âme ne peut pas apprendre.
Tout passe par l’intermédiaire des sens et du corps.
Les émotions et les sentiments ont un impact sur le corps. C’est par lui que je suis dans l’ici et maintenant, à travers ce que ressens et exprime mon corps.

Mon corps est le véhicule de mon âme, l’outil indispensable qui lui permet de ressentir, vivre, apprendre et évoluer.

 

Ainsi, toute mon histoire familiale et karmique est inscrite en moi-même, au cœur de mes cellules.

Il est le vecteur des héritages familiaux et karmiques qui s’inscrivent jusqu’au cœur de l’ADN.

 

 

Je porte dans mon corps une multitude de mémoires

 

plus ou moins consciemment

 

résultant de mes vies antérieures

 

de mes lignées maternelle et paternelle

 

de ma conception à aujourd’hui

 

 

Mémoires de l’Âme =

 

informations inscrites

 

sous forme d’énergie dans mes cellules

 

qui conditionnent ma vie et mes attitudes

 

 

Chaque mémoire a une fréquence vibratoire qui m’attire par attraction les situations que j’ai à conscientiser et libérer.

Ces mémoires agissent et me conditionnent à mon insu, m’enfermant dans des schémas répétitifs de comportements, d’événements, de souffrances ou de mal- être.
Ces blessures cellulaires m’empêchent d’être en santé, en équilibre avec mes aspirations et mes désirs profonds.

– Ne m’est-il jamais arrivé d’être poussé à faire quelque chose, de m’engager dans telle voie, de suivre tel parcours et qu’en fait cela ne me correspond pas ?
– De me sentir dans une sorte de malaise indéfinissable, de subir ma vie au lieu de la construire ?
– De ne pas trouver ma place ou penser que ma vie n’est pas la mienne ?
– D’avoir l’impression de faire par obligation, de porter un poids?
– De me dire : « les événements me dépassent, mes attitudes ne m’appartiennent pas » ?
Comme si une force me contraignait ou que « c’est plus fort que moi » ?

 

 

 

 La mémoire de l’Âme ce sont aussi les contrats, voeux, pactes, promesses… et les croyances inconscientes présents dans mes cellules : « Je rate toujours tout »  « l’argent est sale »  « Personne ne m’aime »   « la vie est difficile »    « je ne le mérite pas »

Dans mes cellules je porte :

 

≠  toutes les OBLIGATIONS et INJONCTIONS transmis par les parents et les codes sociaux : il faut que…  tu dois…  tu es obligé(e)…  tu n’as pas le droit de…  ça ne se fait pas…  si tu fais ça tu seras (puni)…  que vont dire les autres…  tu n’as pas honte!

≠ PEURS, ÉCHECS, SECRETS, traumatismes, non dits, colères, frustrations, trahisons, injustices, humiliations, rejets, abandons, séparations... accumulés depuis mon enfance, celles de mes ancêtres et celles venant d’autres incarnations.

≠  VOEUX, PACTES, accords, promesses, serments, allégeance, malédictions… passés entre toutes les parties de mon être avec moi-même, avec d’autres personnes ou des énergies sombres ainsi que tous ceux de mes ancêtres.

≠  les MORTS : fausses couches, avortements, deuils non faits, enfants morts nés, jumeau perdu, morts violentes, suicides…

≠  les LOYAUTÉS, les CROYANCES de mes ancêtres et celles venant de mes autres incarnations.

  les CONTRATS d’ÂME, les consentements, qu’ils me viennent d’autres vies ou de mes ancêtres.

Autant de conditionnements qui perturbent ma vie!

Pourquoi nettoyer ses mémoires?

Est-ce que cela change vraiment ma vie?

Libérer mes mémoires =

j’accepte mes zones d’ombre

je lâche mes résistances

je donne du sens à ce que je vis, en moi et autour de moi.

Travailler sur mes mémoires c’est aussi permettre à mon Soi divin, mon Être Intérieur de s’exprimer d’une façon créative à travers ma personnalité propre, en me redonnant le POUVOIR DE CHOISIR.

Car tant que mémoires, loyauté familiales… m’entravent je ne suis pas moi-même. J’obéis à ces programmes cellulaires.

 

Quand je prends conscience de ce qui m’empêche d’avancer,
je redeviens pleinement moi- m’aime.

Pin It on Pinterest