Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

La plupart des systèmes de pensée philosophiques, religieux et ésotériques, émettent l’idée que nous vivons dans une totale illusion.

Platon a abordé cette question dans son allégorie de la caverne, en insistant sur la difficulté pour l’homme d’accéder à la vérité.

 

 

 

Qu’est-ce que c’est, cette illusion?

 

 

 

L’illusion est la représentation, consciente ou non, que je me fais du monde : je le perçois comme dur, dangereux, violent ? ou bienveillant, sécurisant et agréable ?

C’est une projection mentale que je construis et nourris notamment à travers mes 5 sens et les conditionnements reçus par l’éducation, la société.

Les illusions, nous en construisons tous avec nos croyances et même des émotions dont nous sommes persuadés qu’elles sont la réalité.

 

L’illusion se met en place avec la croyance que mon travail est difficile ou qu’il faut travailler dur dans la vie, se sacrifier au travail pour réussir…

L’illusion est l’idée à laquelle j’adhère.

 

Cette illusion est mise en place et maintenue par tout un système personnel (croyances, idées…) et collectif : les médias, les religions, les obligations sociales, l’alimentation, les systèmes éducatifs, de santé, les lobbyings, les jeux vidéos etc y participent activement.

Tout est décidé pour moi et même quand je crois avoir le choix sur mes décisions ce n’est pas le cas tant que je ne suis pas conscient de cette illusion.

 

Par un principe de mouvement et d’attraction de l’Univers,
toute illusion et projection mentale
m’enfonce un peu plus dans l’illusion
et nourrit cette illusions
en me faisant vivre ce à quoi je crois.

 

 

C’est un cercle vicieux.

C’est pourquoi devenir conscient me permet de lever les voiles d’illusions afin de modifier ma réalité.

 

 

 

Illusion de mes perceptions… projection mentale

 

 

Voyez vous un nuage ou une sirène bras tendus devant elle sur la photo ci dessus?

Mon cerveau peut interpréter à tort les informations de mes perceptions sensorielles.
Cela signifie que mon interprétation de la réalité est subjective et liée à ce que je perçois et comment je l’interprète.

Cette interprétation est liée à mon mental qui va diagnostiquer, interpréter, évaluer, etc ce que je perçois à travers mes sens en fonction de ses expériences et des systèmes de valeurs transmis par l’éducation et l’Inconscient collectif.

 

Au Moyen Age les humains croyaient que la Terre était plate. Illusion !? qui dépend de leurs perceptions et croyances à ce moment là.

 

Toutes mes perceptions sont déjà conditionnées dès mon enfance par l’éducation.

 

 

 

Je construis ma réalité en passant par mes sens
eux-même assujettis à des systèmes de croyances
et de valeurs élaborées par le Mental universel,
le mental collectif et mon propre mental.

 

 

 

Par exemple, un aliment peut être considéré comme délicieux par un peuple et dégoutant par un autre selon leur mode de vie et système de s’alimenter.
Je mange un aliment qui n’a pas l’air bon. Je le trouve mauvais. je goûte (sans le savoir bien sûr) le même aliment sans le voir, les yeux fermés, il me parait bon.

 

Le goût aussi est une illusion créé par mes perceptions et idées que je me fais de…

Les illusions d’optiques aussi en sont un bon exemple.

 

Par exemple, ces 2 photos ont été prise au même moment au même endroit par 2 appareils différents. Observez les rayons bleus.

 

 

 

 

 

 

Alors, message pour l’un ? rayons dus à la résolution de l’appareil ?Fragmentation de la lumière? énergie spéciale ? L’interprétation est libre et individuelle!!

L’ouïe peut facilement me tromper aussi et ma réalité auditive n’est qu’illusion pour un autre, selon ce que chacun a cru entendre.

 

Qu’est-ce qui nous dit que ce que nous pensons être réel aujourd’hui le sera encore demain?

 

L’idée que je me fais de… est donc bien subjective et démontre une partie seulement de la Réalité.

 

 

Mon ressenti intérieur me donne une projection interprétative de l’extérieur ce qui me fait croire que…

Cela signifie que mon interprétation de l’extérieur dépend uniquement de mes perceptions et projections intérieures.

 

 

 

Mon interprétation de la réalité n’est donc pas la même que celle de mon voisin : illusion que croire que tout est lisse, réel et selon ma vision.

 

 

 

 

 

L’illusion de la matrice

 

 

Tout est illusion sur notre plan d’incarnation car la matière est créée par le mental universel, cette matrice à laquelle j’ai choisi d’adhérer en m’incarnant sur ce plan, sur cette planète.

Tout reste réel pour moi car j’appartiens à cette illusion, je l’entretiens et la nourris comme elle me nourrit.

Comme tout est un, que tout est relié, je suis une partie de ce mental universel émanant de la Source. Je participe à la genèse et au maintien de ce mental universel dont découle mon propre mental.

 

Ce Mental Universel crée mes illusions mais en même temps chacun de nous le co-cré et le garde en place dans un échange permanent.

 

Nous n’avons qu’une infime vision de la Réalité qui nous entoure. Certaines dimensions nous sont invisibles, cela ne signifie pas qu’elles n’existent pas.
Certains voient les âme errantes, d’autres diront des fantômes, d’autres diront que c’est l’imagination.

 

 

 

Ce que je crois voir n’est que l’image que mon mental projette sur le monde.

C’est le reflet de mes états intérieurs et de mes interprétations.

 

 

 

Tout est illusion, tous les systèmes sont arbitraires et artificiels. Ce que je crois voir est une illusion générée par une matrice à laquelle je suis intégré et à laquelle je consens avant mon incarnation.
Cette illusion et ce consentement prévalent jusqu’à ce que je devienne conscient et que je perce ce voile d’illusion.

C’est en quelque sorte accepter que je ne détiens pas la vérité sur mes perceptions ni mon mental.

 

Cette matrice actuelle me maintient dans l’illusion par la manipulation mentale et émotionnelle à travers mes peurs, mes blessures, mon égo.
Mes parties égotiques et les parties de moi blessées et encore dans leur zone d’ombre génèrent et alimentent cette matrice illusoire.

Avec et par l’illusion j’entretiens le cercle vicieux des croyances qui maintiennent mes émotions et par mes émotions je nourris mes croyances. C’est un cycle sans fin qui m’emprisonne dans l’illusion. Et cette idée là encore est illusoire!

 

Évidemment, objets physiques, végétaux, animaux, pierres sont tangibles, palpables et en ce sens « réels ».
De même que sons, couleurs, odeurs, douleur passent par mes sens physiques et par conséquent me paraissent bien réels.

Même la douleur est une information transmise au cerveau qui à son tour me donne le signal de la douleur, que par divers moyens (médicaments, hypnose…) il est possible d’annihiler : alors, la douleur, réalité ou illusion?

Néanmoins, toutes ces informations trouvent leur réalité à travers une seule chose : le SENS, la SIGNIFICATION que JE leur donne.

 

 

 

L’illusion de  « donner du sens »  absolument

 

 

 

Les êtres humains ne peuvent pas fonctionner sans signification, contrairement aux animaux par exemple.
Si nous n’avons pas de sens, nous en créons un avec notre mental.
Nous humains voulons absolument comprendre, expliquer, interpréter : DONNER DU SENS !

 

Même la pire explication, donner le sens le plus horrible ou complètement absurde est plus acceptable et est bien mieux que de ne pas pouvoir donner de sens du tout… (à un acte, à ce que je ne comprends pas, des phénomènes « inexplicables »,  etc)

Sans lui, sans ce sens, sans ce signifiant, nous serions désespérés et perdus.
N’entendons-nous pas souvent : j’ai besoin de donner du sens à ma vie ? Je veux comprendre pourquoi ?

 

Trouver du sens à ce que je vis, à ce qui m’entoure, aux phénomènes dits inexplicables, est ce qui me maintient en vie, en tout cas ce qui me donne l’illusion de maitriser et contrôler ma vie.

Or, j’oublie que ce sens est créé par mon mental, lui même engendré par le mental universel, alimenté par les mentals de tous les humains, et que, de ce fait, je peux le manipuler autant qu’il me manipule.

 

C’est un système de vase communiquant dans lequel le mental universel alimente le mental individuel, et le mental individuel nourrit le mental universel, chacun se déversant et alimentant l’autre.

 

 

 

« La vie est une rose dont chaque pétale est une illusion et chaque épine une réalité. » Alfred de Musset

 

 

Cela signifie que mon mental crée l’illusion de ma réalité et me fait adhérer à ces système de croyances qui m’entourent.

 

 

LE MONDE EST CE QUE JE CROIS QU’IL EST… ET CE QUE J’EN FAIS.

Mais encore une fois, je peux aussi prendre conscience de cette manipulation et cesser d’être assujetti à cette illusion.

 

 

L’illusion est une matrice complexe de pensées,
d’idées, de croyances, d’émotions
auxquelles j’ajoute du sens
pour en faire les réalités fondamentales de ma vie.

 

 

 

 

 

 

 

Attachement et illusion du contrôle

 

 

 

 

L’être humain construit la plupart du temps des relations basées sur l’attachement et l’illusion du contrôle.
Mais son attachement se porte vers toute source de satisfaction possible, comme l’argent, son animal de compagnie, le besoin d’avoir raison, de posséder quelqu’un ou quelque chose, de gagner à tout prix…

Quasiment toutes les relations humaines se créent sur des illusions : l’autre est ma béquille, mon faire-valoir, ma raison de vivre, ma sécurité etc….

 

Ces sentiments n’ont rien à voir avec l’Amour. Ils construisent des relations bancales voire toxiques : illusoires !!

L’attachement se colore quasi toujours de manipulation, consciente ou non.
L’un attend que l’autre soit source de bonheur pour lui.
Et comme chacun attend souvent la même chose de l’autre cela engendre déception et frustration avec tout le florilège de mal être dans les relations.

 

La personne s’attache en fait à l’image idéalisée que l’autre pourrait lui apporter réconfort, sécurité et estime de soi… au lieu de générer cela en elle.

L’attachement cherche à garder l’emprise sur l’autre. Il crée des confrontations car il suscite de grandes attentes face aux comportements de l’autre.

 

 

Il dirige, il a peur de perdre la relation car la personne s’identifie à cette relation au lieu de chercher en elle ce dont elle a besoin.

Je ne peux donner à l’autre ce que je ne peux pas me donner à moi même ou ce que j’attends de l’autre.

Et tout cela pourquoi ? pour une ILLUSION de l’AMOUR.

 

En tant que parent aussi je me place dans l’attachement avec mes enfants.
J’attends de mes enfants partis en vacances qu’ils me donnent des nouvelles, j’aimerais que mon enfant qui va mal aille consulter un thérapeute, je désire que mon enfant fasse tel métier car je pense que c’est le mieux pour lui… et je leur fait savoir… ce qui engendre conflit et déception.

Je crois être en mesure de favoriser des évènements plaisants ou d’éviter des évènements déplaisants alors je cherche à contrôler, planifier, dicter ce qu’il faut faire…

 

Pour ce que je crois être de l’amour, en réalité je cherche à contrôler ce que je crois être le mieux pour l’autre selon ma vision des choses.



Et si le mieux pour l’autre est qu’il fonce droit dans le mur? car je ne connais pas son chemin de vie, ce que son âme a décidé de vivre, ni les expériences qu’il a besoin d’encore vivre.
Accepter cela c’est être dans le détachement. Je peux faire preuve de compassion et être dans le détachement, c’est-à-dire ne pas nourrir ni rentrer dans sa charge émotionnelle et juste être en présence.

Ainsi l’attachement me pousse à vouloir contrôler l’autre. Or c’est une grande illusion !
Chacun est responsable de soi et personne ne peut me dire fait ceci, tu devrais faire comme cela car c’est mieux pour toi etc…

A chacun ses expériences et sa façon de vivre sa vie!

 

 

L’illusion que je contrôle ma vie, mes relations est ma tendance à croire que je peux contrôler ou du moins influencer des résultats sur lesquels je n’ai en réalité aucun pouvoir.

 

 

L’Univers nous pousse sans cesse à sortir du contrôle.
J’ai prévu ceci, je ferai comme ça, j’irai là etc et rien ne se passe comme voulu car le contrôle de mes relations comme de ma vie est une illusion.

 

 

 

 

L’illusion de souffrance

 

 

 

 

Il est important de comprendre que mon âme entretient l’illusion de dualité et de souffrance tant qu’elle n’a pas vraiment compris que c’est moi qui génère cette réalité.

Tant que je nourris mes pensées de souffrances, que je me sens accablé de tous les maux, ma réalité en est le reflet.
Le monde autour de moi est le résultat de l’illusion que j’entretiens avec mon esprit.

Tout dépend de mon regard sur ce qui m’entoure.

Tant que je regarde avec des yeux défaitistes, plein de souffrances, de résistances, l’Univers me renvoie cette image.

 

Lorsque je cesse de lutter, de me battre contre et d’être en résistance, je lâche prise et laisse les énergies circuler. C’est comme cela que je peux sortir de ma souffrance car je ne m’identifie plus à elle.

Mon mental m’enferme dans l’illusion que je suis assimilé à ma souffrance, que la souffrance fait partie de la vie, que la douleur doit rester dans le corps, et ces idées sont largement entretenues par tout un système de croyances.

 

 

Lorsque je reconnais que ma souffrance
réside dans mes résistances
et mes systèmes de croyances,
j’ai le pouvoir de changer cette réalité là.

 

Dès lors que j’accepte que tout est expérience et apprentissage, que j’ai droit à l’erreur et que ma petite personne ne joue qu’un rôle dans une réalité bien plus vaste, je peux lâcher ma volonté de contrôle et cesser de lutter.

 

 

Ce que je crois voir n’est que l’image que mon mental projette sur le monde.

Tant que je reste dans l’illusion, j’entretiens une certaine image du monde. Or ce n’est qu’un reflet de mon propre état intérieur.

Quand je change mon état d’esprit et ma vision, le monde me parait différent.

 

 

Il existe toujours de la lumière même dans la noirceur.

 

 

Sortir de l’illusion

 

Le monde est le résultat de mes croyances et de mes illusions, il est à l’image des états de consciences de tous les êtres humains et de leurs mentals.

Or, ce voile d’illusion peut changer si je change mes perceptions et mes croyances.

 

Quand je prends conscience de ce système qui me manipule et me maintient dans un état de soumission, je peux décider de devenir autonome et libre. C’est devenir conscient !

Cela signifie que je sors du troupeau de moutons bêlant à l’unissons et acquiesçant à tout, pour me faire ma propre opinion et choisir par moi-même.

 

Il s’agit de sortir de cette matrice illusoire  pour me connecter pleinement à mon âme et reprendre le pouvoir de mon libre arbitre et de ma puissance créatrice.

 

Sortir de l’illusion, c’est ne plus adhérer aux suggestions mentales, aux manipulations des interprétations que je fais… que je donne à ceci ou cela…

Sortir de l’illusion c’est ne plus entrer en opposition ni me placer de ce fait en dualité avec la Vie.
Ce qui me fait souffrir c’est quand je suis en résistance avec la Vie et l’Univers.

 

 

Sortir de l’illusion c’est devenir conscient de la manipulation du Mental et de mes croyances,

c’est sortir du système de résistance qui me fait souffrir.

 

 

 

En tant qu’être divin créateur, quand j’ai intégré que tout est illusion et que je suis un être vibratoire créateur par mes pensées, mes émotions… je peux alors consciemment façonner le monde selon mes vibrations.

La physique quantique a démontré que nos pensées sont magnétiques et que nous influons sur ce que nous observons et ressentons.

Je crée ma réalité… soit en maintenant le voile de l’illusion, soit en devenant conscient.

Ma réalité devient alors une manifestation de mon Esprit, de ma Conscience et non plus de mon mental.

 

Je crée ma réalité car mes pensées sont de l’énergie et de l’information tout comme la matière.

C’est pourquoi je peux modeler et créer ma réalité car l’énergie que j’émane à travers la totalité de mon être, pensées, esprit, mental, émotions, corps envoie de l’énergie, interprétée par l’Univers comme un message.

En retour l’Univers façonne la matière et ma réalité selon cette information.

 

Quand je suis capable de faire face à ce qui se passe en moi
sans m’opposer, sans vouloir comprendre, justifier, expliquer, donner absolument du sens,
alors je commence à sortir de l’illusion.

 

 

Cela suppose :



avoir l’humilité d’admettre que je co-crée ma souffrance et mes difficultés et que je suis ignorant ou inconscient d’une Réalité plus vaste qui me dépasse : le Tout.   
                cf l’article sur l’unité du Tout : Tout est Un, relié au Tout

s’observer pour reconnaitre manipulations, croyances, peurs, rôles que je joue pour me détacher et avoir les prises de conscience nécessaires

 

Quand j’ai humblement compris cela, je prends le dessus sur la matrice illusoire du Mental Universel duquel découle mon propre mental, et qui veut me faire croire que… au lieu d’être mené en bateau je prends les commandes.

 

 

 

Toutes les photos sont des photos prises par moi-même, exceptées la photo de la une et celle de l’arbre avec le rayon bleu, d’Olivier Defrain

Pin It on Pinterest