Le grand but de mon incarnation sur Terre est de me libérer du karma que je porte ou que je répète, voire même que je me crée encore.

 

Dans la plupart des traditions, le karma véhicule une notion d’enfermement, de justice, de fatalité ou de contraintes.
Ces fardeaux, liés à un mouvement de causalité, sont dévolus à chacun en fonction de ses actes et paroles passées.
Cela implique des épreuves « punitions » que l’âme doit dépasser pour se perfectionner, atteindre l’équilibre parfait dans un état de grâce divine.

 

Karma, vieux terme sanskrit, se traduit « action », « acte » et « conséquence ».
Il suppose ma RESPONSABILITÉ dans ce que je répète, je vis, je subis ou libère.

Il peut donc s’interpréter et se vivre positivement. Le karma est une chance d’évoluer.

 

 

Quand  je comprends les erreurs de mes vies passées,
quand j’assume les rôles (bourreau /victime) que j’ai choisis de jouer dans mes incarnations,
alors je suis capable de conscientiser le vrai sens de mon existence, d’évoluer et de libérer mes karmas.

 

 

Karma et réincarnations

Parler de karma évoque implicitement la réincarnation car ils sont tous deux intimement liés.

Le terme réincarnation signifie sommairement retour dans la chair.

L’Âme, par essence intemporelle et immatérielle a besoin de la matière, du concret, du tangible donc d’un véhicule de chair dense, solide et palpable pour vivre ses expériences.

C’est en effet à travers mes 5 sens physiques, dans mon corps, que j’ai des perceptions, sensations, que j’éprouve douleur et joie, que je ressens, teste, perçoit, fabrique, crée… et qu’ainsi je peux apprendre et évoluer.

Cela suppose que mon corps, solide et temporel, n’est qu’un véhicule de passage, habité temporairement par mon âme qui passe de corps en corps afin de tester plusieurs existences et conditions de vie.

 

Donc, la réincarnation englobe les vies successives d’une même Âme dans des corps et des époques différents et même des dimensions différentes.

Le  corps devient poussière et retourne à la Terre, tandis que l’Âme s’envole vers d’autres dimensions avant de revenir vivre dans un nouveau corps les expériences dont elle a besoin pour progresser et évoluer, en fonction de ses blocages, de ce qui a été appris, accepté ou non.

Ma vie présente résulte en conséquence d’un cycle de réincarnations successives de mon Âme dans la matière avec des expériences de vies variées.

Et c’est là que nous trouvons le karma, comme un bagage que nous trimbalons dans nos différents voyages, de vies en vies, parfois en l’allégeant, parfois en ramenant avec nous ce que nous ne voulons pas délester.

 

Le karma est l’histoire de l’évolution d’une Âme qui s’inscrit dans le temps et l’espace avec des manifestations de cause à effet de vies en vies.

 

Le karma s’applique aussi à une famille, une communauté, un peuple, une nation, le peuple animal et même à la Terre.

 

Pourquoi s’incarner? revenir de vie en vie sur Terre ?

Mon Âme choisit de s’incarner pour vivre les expériences qui me permettent de découvrir qui je suis réellement.
Les étapes de cette vie et de mes vies me libèrent graduellement de mes conflits et j’évolue alors intérieurement pour aller à la rencontre de mon divin.

Je me réincarne dans la matière pour apprendre à travers mon corps l’expérience du divin incarné.

L’être humain réunit le plan de la matière – le corps et celui du spirituel – l’Âme.

Lâcher prise sur le monde des apparences – appâts rances et limité de la matière élève ma pensée vers la Source divine.

A travers mon corps et ma propre expérience dans la matière, l’Univers (Dieu selon certains) expérimente tous les possibles réalisables et toutes les réalités possibles.

 

Dans la continuité de chacune des vies précédentes, à chaque passage dans la matière, je progresse, je comprends, je libère mon karma, mes «valises».

 

Le but de toutes mes vies est d’arriver à l’unité de mon Être divin, lorsque mes dualités-souffrances sont libérées et que je réintègre toutes les parties multi-dimensionnelles de l’Âme.

Le grand but poursuivit par mon Âme est de retrouver son Unité Divine : se sentir COMPLÈTE avec le Divin.

Toute incarnation a ainsi un seul but : libérer les mémoires pour réunir tous les morceaux souffrants de mon Âme, éparpillés et bloqués au cours des différentes vies.

C’est vraiment réunifier toutes les dimensions de mon Âme éclatées dans toutes les directions de l’espace-temps au fil de mes incarnations.

 

LE BUT DES RÉINCARNATIONS est donc :

j’intègre ce que JE SUIS sur tous les plans et dans toutes les dimensions.
Ainsi j’accède à la pleine puissance des potentiels divins de mon Être, au-delà des contingences de la matière/corps et de l’espace- temps, dans les plans de conscience supérieurs, où tous les possibles sont réalisables.

 

Seulement pour en arriver là, mon Âme a bien des épreuves, des souffrances, des défis mais aussi l’Amour et des expériences joyeuses à vivre à travers ses différentes incarnations.

 

 

Karma et mémoires cellulaires

Les mémoires karmiques s’impriment dans tous nos corps, jusqu’au cœur de nos cellules. Notre corps est imprégné des mémoires que l’on porte.

Même nos auras contiennent des mémoires. L’on y trouve des objets et bestioles (sous forme éthérique), des formes-pensées, des liens qui remontent à plusieurs vies.

Tous les voeux, serments, promesses, contrats, pactes, allégeances, passés dans d’autres vies ou d’autres plans nous suivent aussi par delà le temps et l’espace et s’impriment dans le corps.

Au coeur de mes cellules sont inscrites toutes mes mémoires : c’est pourquoi les blocages se manifestent aussi par des maladies.

Les mémoires ne s’arrêtent pas à la mort physique du corps mais sont stockées dans mon Âme qui les ramène de vie en vie.

Du coup à chaque nouvelle incarnation, le nouveau corps est déjà imprégnés de ces mémoires. Comme un souvenir tenace afin que je n’oublie pas ce que j’ai à transmuter.

Pin It on Pinterest