Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le karma comme toutes nos mémoires est à l’image d’un bourgeon de fleur.

Il s’agit du même processus.

Et je le rappelle, l’Humain est à l’échelle de tout élément de l’Univers.
Nous sommes donc en miroir avec le végétal aussi.

Étudier et observer la nature permet de comprendre ce qui se passe dans mon corps et mes vies.

 

 

Un bourgeon a besoin d’un temps de maturation.

 

L’arbre le nourrit le temps de la maturation.

 

Puis il affleure à la surface, il grandit ensuite il éclot.

 

 

 

De la même manière, mes mémoires restent en gestation dans mes cellules.

Elles maturent et attendent le bon moment pour fleurir : se manifester dans ma vie concrètement.

 

 

A un moment donné, mes mémoires bourgeonnent, elles se manifestent par des situations, des rencontres, des symptômes, des émotions.

Elles deviennent actives et grandissent.

 

Elles éclosent comme les bourgeons pour devenir telle une fleur, s’ouvrir.
Elles me disent : « regarde, je suis là, qu’attends-tu pour t’occuper de moi? »

 

 

Une mémoire se présente à moi et remonte à la surface du tréfonds de mes cellules de la même façon que le bourgeon pousse sur l’arbre :
quand je suis mûre pour la libérer, prêt à transformer le bourgeon en fleur.

 

 

 

C’est à moi de comprendre le message qu’elle m’envoie… ou de résister.
De « bourgeonner » encore ou de laisser éclore pour la transformer en fruit.

 

 

Ma conscience bourgeonne, grandit, mûrit et s’ouvre telle une fleur, prête à accepter que la situation/ souffrance que je vis n’est pas dû au hasard mais dû à un appel de mon Âme.

 

Alors je peux accepter et intégrer que la situation vécue fait partie de moi, qu’elle m’appartient et que je l’ai nourri au fur et à mesure de ma vie et de mes vies de la sève de mes souffrances et de mes croyances cellulaires.

 

 

Toute mémoire se présente à moi afin que je puisse libérer ce qui est souffrant et non pacifié en moi.

 

Sans son éclosion je ne prendrai pas conscience de ce que j’ai à regarder en face, à comprendre et à libérer.

 

 

Quand je suis prêt à libérer une mémoire, la fleur s’épanouit et devient fruit : je modifie le négatif en positif.

 

Le fruit qui en résulte est né d’une longue maturation dans mes cellules et mon Âme.

 

 

Le bourgeon a donné un fruit : ma souffrance s’est transmutée en liberté, en compréhensions, en pardon, en Lumière.

 

Le résultat de cette maturation, aussi douloureuse a-t-elle pu être, est une expansion de mon Âme, une partie de moi retrouvée pacifiée, telle un beau fruit.

Ma mémoire ou mon karma s’est transformé(e) en potentiel et en don.
Je ne suis plus limité par elle. J’en en fait de la magie -l’âme agit.

Pin It on Pinterest