Anne Bocquet
Thérapie énergétique à Guebwiller
 
 
15 rue de l'abbé Braun, 68500 Guebwiller
 
06 52 66 74 56

Anne Bocquet , thérapeute énergéticienne quantique

Bourreau - karma : comment m'en libérer?

Victime? bourreau?

Il faut comprendre que mes ennemis et bourreaux sont en réalité des parties de moi-même. Ils sont dans ma vie, à l'extérieur de moi en écho, en résonance avec les parties sombres et souffrantes de moi-même.

La vie m'envoie un bourreau qui est le reflet de ce que je porte dans mes cellules et mes mémoires de façon inconsciente.

Mon bourreau peut être liés à des karmas que je traine depuis des vies ou des parts de moi souffrantes et incomprises dont je n'ai pas pris conscience.

 

Mon bourreau a accepté de jouer ce rôle avant son incarnation selon les principes des contrats d'incarnation. Il est celui qui me renvoie à moi-même, à mes zones d'ombre, me met face à ce que j'ai à régler en moi.

Quand j'ai compris et libéré les mémoires reliées à mes souffrance, le bourreau d’une situation donnée n'est plus nécessaire, je cesse alors de revivre le karma.

Comprendre, accepter et libérer dans mes cellules ce qui a généré et attiré mon bourreau extérieur va le dégager dans ma vie car il ne fait que répondre à une énergie que je porte en moi (karmas, lignées etc)
 

Cela passe par l’acception et la compréhension des enjeux karmiques et des contrats d’incarnation.

Alors là l'Ego et le mental crient "stop" ! N'importe quoi !  et pourtant...

La première des choses et sans doute la plus difficile est d'accepter que je suis seul responsable de m’avoir attiré et fait vivre ces expériences éprouvantes. Pas mentalement évidemment.

Il s'agit des informations, des énergies-mémoires dans mes cellules que j'envoie à l'univers et qui me revient dans un mouvement d'action-réaction.

Et comme Ego et mental me maintiennent sous leur emprise, je rejette cette idée de ma responsabilité (même sur d'autres plans). Ils participent au conditionnement de la matrice 3D qui me fait rejeter à l'extérieur la cause de mes souffrances.

Je préfère continuer à me plaindre, à souffrir, à accuser l'autre et je reste dans ma dualité donc la souffrance.

Pour l’univers il n’existe aucune dualité (appelée aussi polarisation),

ni bien ni mal, ni bourreau ni victime,

seulement une expérience et une conscience incarnée

dans une dimension donnée

avec des croyances cellulaires et des incompréhensions.

Un conjoint qui trompe, la perte d'un être cher, la perte d'un emploi, d'une maison, une maladie, un viol, un accident… peut être le déclencheur nécessaire à des prises de conscience et avancer dans mon évolution.

Et je sais de quoi je parle car j'ai vécu des situations "horribles" qui m'ont fait haïr mes bourreaux au point de vouloir tuer ou mourir. C'est par la compréhension et la libération des mémoires en jeux que j'ai pu faire la paix avec moi et la vie.

C’est confronté aux difficultés que je vais chercher la compréhension, le pourquoi et en conséquence progresser.

Endoctrinés pendant des siècles par des dogmes religieux, nous croyons à tort qu’il faut souffrir pour "mériter le paradis" ou "expier nos erreurs"  ou que c'est une punition, comme si souffrir était lié au Divin.

Ces croyances nous ont fait croire que l’être humain n’est pas digne d’accéder à l’Amour et à l’Abondance.

Ce sont uniquement mes résistances et mes systèmes de croyances cellulaires (dus aux karmas, blessures de l'âme etc) qui me mettent sur le chemin de la douleur, de la confusion, du tourment.

Pas une déité quelconque qui inflige un châtiment ou un karma qui est "mérité", qui me fait payer.

J’ai toujours le choix d’avancer, pacifier du karma ou le choix de rester confortablement installé dans mes habitudes, mes schémas, mes repères, mes souffrances car elles sont finalement connues.

 

On s'accroche parfois à nos mémoires même souffrantes comme à un vieux doudou, le processus pour s'en défaire, s'en détacher prend du temps.

Se libérer c’est s’ouvrir à d’autres possibles et retrouver l’Unité de Soi.
Habitués que je suis à croire que je suis séparé de ma partie divine, il est troublant et angoissant de me retrouver Soi-même : qu’est-ce que je deviens si je change ? Un peu comme si je ne savais pas quoi faire de mon unicité et de ma souveraineté divine.

J'accepte ma responsabilité et je rends à l'autre sa responsabilité, c'est faire la part du don entre chaque personne impliquée dans un karma ou un contrat d’âme. C'est aussi ce qui s'appelle remettre sa dette.

C’est le pardon de soi qui est le plus difficile.
Accepter que je me suis fait vivre cela ou ceci. Me pardonner de m’être mis dans telle ou telle situation.
Ce n’est évidemment pas mental, cela se passe dans mes cellules.

Et pourtant, rien n’est dû ni aux autres ni au hasard, mais tout provient de l’être oublieux, déconnecté, ignorant de son divin que je suis.

Tout est le reflet de mes propres systèmes de pensées et de mes zones d’ombres intérieures.

Les mémoires karmiques se libèrent quand mon âme est prête à lâcher et comprendre les informations qui remontent à la surface de ma conscience.

Cela peut passer par une démarche pour comprendre pourquoi telle maladie ? Pourquoi telle relation avec mes parents ou mon conjoint?

Quand je suis capable d’accepter que j’ai attiré telle situation car je la portais dans mes cellules, alors le travail de libération peut être accompagné.

Ce mouvement de libération va jusqu’à régénérer mes cellules.
Ainsi les mémoires libérées ne se manifestent plus dans le corps par des symptômes divers ou dans ma vie par des situations difficiles.

Quand je suis dans la compréhension et dans l’acceptation des causes de ma souffrance, je libère mon karma, mes énergies cellulaires et je libère également l’autre de toute forme de dette.

Je libère également ma lignée.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.