Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Tableau que j’ai peint dans l’énergie du Féminin Divin

 

Femme sacrée

 

Fille de la Lune et du Soleil,

Je danse nue et insouciante,

Les bras tendus vers l’azur

Mon rire s’envole avec les papillons

J’éclabousse les fleurs de mille chants joyeux.

 

Sœur de la nuit et du jour,

Sœurs liées par le sang des millénaires

Mes bras bercent les cœurs chagrinés

Et de mains en mains qui se prennent

Nous formons une chaine indestructible et éternelle

Rires, pleurs, souffrances et espoirs

Nattent nos cheveux de reflets ancestraux

mais dans nos cœurs à l’unisson seul résonne le chant de l’Amour.

Et quand je me regarde dans tes yeux, sœur du monde, je reconnais l’essence de ce que je suis.

 

Compagne

J’apaise la fureur du guerrier et habille mon roi

De parfums éblouissants, de soleil et de rosée.

Sensuelle, libre et sauvage

Je dompte la foudre et

nourris le feu sacré du temple de Vie

avec les étincelles de ma grâce.

Je féconde le Temple de l’Unité dans l’alliance de l’or et de l’argent

Je nourris ma Terre sacrée de danses infinies

Je lave les meurtrissures de baisers au goût de paradis

Enlacée à mon Homme divin nous voguons sur des voies lactées.

J’émane les vibrations de la Source créatrice et régénère chaque cellule dans l’union sacrée du glaive et du calice.

 

Mère de douceur, tendresse et de compréhension

Je suis pur Amour… pur partage… sans attentes.

Mon cœur repousse les frontières du possible

Je chéris de tout mon être,

Je câline, console, encourage, accompagne chaque respiration

des enfants qui ont honoré mon ventre.

Je berce leurs âmes, me réjouis avec eux, suis fière avec eux et

je me tourmente et je pleure aussi avec eux.

 

Femme,

de ma douleur je construis ma compassion

de ma fragilité je puise ma puissance

de mes peurs j’entonne mon rire flamboyant

de mes erreurs je tresse des rubans chatoyants

de mes pertes et de ma douleur j’embrasse les cœurs meurtris

de mes larmes j’apaise les tourments

je dénoue les fils du Destin

j’apprivoise les messagers des dieux

Je plonge dans les méandres des lignées ancestrales

pour déchirer le Voile des illusions.

Je tombe, crie au ciel et me relève pour construire des arcs-en-ciel.

Mon chant guérisseur se déploie autour de moi en lumière étincelante.

 

Reine au mille visages et pourtant Une,

La sagesse des Anciennes me couronne de gloire

M’habille aux couleurs du Temps.

Je suis le souffle de la Vérité

L’eau purifiante de l’Espoir

Le sang de l’éternité.

Force inébranlable,

Sons et couleurs me parent de Vérité,

Mon sceptre torsadé d’eau et de feu est l’ancre des âmes en perdition.

Nous sommes multiples et pourtant Une.

 

Déesse au regard d’infini

J’ai la vision de l’aigle qui ouvre les porte des mondes.

Je dompte la musique des Heures et apprivoise les tempêtes.

J’entends et je libère les cris séculaires des filles de la Terre,

Mon cœur s’expanse au-delà des limites du connu.

J’unifie en mon sein les vents contraires.

Je plonge dans les royaumes intérieurs oubliés

et pacifie leurs terres mutilées car je suis semeuse de fleurs enchantées.

Je déploie mes ailes dans le vent de la Liberté

et j’emmène les filles du monde dans mon sillage.

Muse céleste

Courageuse Tortue*

Gracieuse prêtresse

Pierre voyageuse

Perle précieuse

 

Je suis Conscience, je suis Espace, je suis Temps,

Je suis Divine Je suis Femme

 

Anne BOCQUET, mai 2017

 

PS : la tortue est le symbole des Mères Gardiennes de la Terre -Mère.
La tortue renvoie au fait d’être relié à l’énergie de la grande Terre-Mère, l’Éternelle Mère sur laquelle notre vie évolue.

Pin It on Pinterest