Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Photo en une de l’article : Sébastien P.

 

 

Je propose ici des informations sur l’Âme selon mes connaissances, mes expériences et la guidance que je reçois de mes Guides.

Dans la Conscience qui est la nôtre,  dans notre dimension,  nous avons une connaissance relative de l’Univers et de la Totalité de ce qui EST, ainsi toute vérité est partielle et est une vision morcelée d’une Réalité plus vaste.

Garde ainsi ton libre arbitre et ressens ce qui sonne juste pour toi !

 

Certains points sont abordés de façon plus détaillée et complète dans un article spécifique auquel vous pouvez vous référer.

 

Plan de l’article :

 

-D’où vient l’Âme, qui l’a créée?

-Qu’est-ce que l’Âme ?

-L’Âme et la dualité : le sentiment de séparation avec le Divin

-La multidimensionnalité de l’Âme

       -La multidimensionnalité et mes vies antérieures

       -Multidimensionnelle et une Unité

-Le contrat d’incarnation de l’Âme

-L’Âme a besoin d’un corps physique

-L’Âme et l’expérience humaine

       -Le cycle des réincarnations et les illusions de la matrice

-Les blessures de l’Âme

-L’Âme choisit-elle de souffrir ?

       -La matrice de dualité de notre dimension Terrestre

-L’Âme et libre arbitre / destin

-L’Âme et mes Guides

 

 

 

 

D’où vient l’Âme?
Qui l’a créée?

 

 

 

 

A l’origine la Source Divine Créatrice était UNE.  UNE vibration, UN Amour infini et inconditionnel.

 

 

Une pure Conscience Divine dans l’absolue éternité de ce qui est.
Autrement dit, elle n’est pas compréhensible pour nous en termes d’espace temps, d’émotions ou de pensées.

Le Divin ne connait pas  la dualité, Il n’a par conséquent aucune interaction avec la souffrance ou les émotions.

 

 

 

Il est absolument libre de tout conditionnement et complètement neutre. Il EST, c’est tout.

 

Il décida en conséquence de faire l’expérience de tous les possibles, des émotions, des formes, des densités multiples afin de se découvrir dans ses infinies potentialités et créativités.

La Source Divine se partagea alors en millions de particules d’Elle-même, créant des univers illimités, des dimensions et des manifestations variées pour chacune de ses expériences.

 

C’est pourquoi la Conscience divine a créé la matière, afin d’expérimenter ce qu’Elle EST, sous toutes ses formes et vibrations possibles.

 

Ainsi furent créées les Âmes, car elles permettent à la Source de se multiplier en millier de fragments d’Elle-même et de faire toutes les expériences possibles à travers une forme.

 

 

 

L’Âme est née de cette volonté divine d’expérimenter ce qu’Elle est et aussi ce qu’Elle n’est pas, puisque l’Âme peut s’incarner dans un corps et faire le lien avec la Conscience Divine.

 

 

Elle s’incarne dans un corps afin d’enregistrer et expérimenter toutes les variations possibles dans la matière, des formes, toutes les facettes illimitées des émotions et des ressentis.

 

 

 

C’est un peu comme un immense jeu dans lequel la Source expérimente les différentes façons d’être et les conséquences infinies de chaque action, pensée, émotion…
Bref ce qui la fait vibrer ! ce qui la maintient dans le mouvement de création, donc de la Vie.

On peut dire que c’est ce qui la fait EXISTER ! au-delà de l’état d’ÊTRE.

 

 

 

L’Âme a ainsi été projetée hors de la Conscience Divine Originelle afin d’expérimenter la matière.
Cela a provoqué un sentiment (illusoire) de séparation et de dualité, qui se ressent fortement dans notre dimension vibratoire 3D car elle est très éloignée des fréquences de la Source.

Plus on s’éloigne de la Source, plus la dimension vibratoire est dense (matière), plus on s’en rapproche, plus les fréquences sont légères car Lumière (Amour).

 

 


Photo Isabelle Valdenaire

 

 

 

 

Qu’est-ce que l’Âme?

 

 

 

 

L’Âme est une énergie issue de la Source Divine Créatrice, l’étincelle divine reliée à ce Divin.

Chaque Âme
est une émanation unique et individualisée du Divin dans la matière.

Des bulles de conscience divine qui s’amusent à explorer tous les scenarios inimaginables et possibles… et tout cela dépasse notre entendement humain.

 

Elle est pure Présence de Lumière et d’Amour. Elle est cette partie de mon Être Divin, immuable, intemporelle, éternelle et immatérielle. 

 

L’âme est le principe vital divin qui anime mon corps.  L’âme est la Vie. Elle est l’énergie qui maintient mon corps en vie.

 

 

 

photo Sébastien P.

 

Sans cette énergie divine en nous, nous serions inertes et sans Vie.
Notre Âme nous anime et nous relie constamment à la Source Divine : c’est le Souffle divin qui circule dans la matière du corps.
Elle est présente dans chacune de mes cellules, au cœur de mon ADN,

La mémoire cellulaire est la totalité des mémoires de l’Âme inscrites dans mes cellules et je n’ai même pas conscience que je porte en moi toutes ces énergies.

 

 

 

L’âme intègre la matière au moment de ma naissance et ma Conscience fait le lien entre le corps et l’Âme.

 Mon âme est une partie unique de la Totalité de l’Univers. Elle est toujours reliée à la Conscience divine de l’Univers.

 

 

Puisque je suis une parcelle de la Source, une étincelle de son Amour, je suis constamment reliée à elle, et elle à moi.

Le sentiment de séparation n’est qu’une illusion due à la dualité de notre dimension terrestre.

 

 

 

Photo Isabelle Valdenaire

 

 

 

L’Âme et la dualité : le sentiment de séparation avec le Divin

 

 

 

 

Plus la fréquence vibratoire est éloignée de celle de la Source, plus elle est dense, alors plus on s’éloigne de l’Unité et plus l’impression de séparation est ressentie fortement.
Or ce n’est qu’une illusion car nous sommes toujours reliés à la Source.

 

Mon Âme est constamment reliée et connectée au Divin duquel je proviens, quelles que soient les expériences de vie. Autrement je serai une coquille vide.

Par contre, plus l’âme descend vers les plans terrestres, plus elle quitte le sentiment d’unité qui prévaut dans les plans célestes pour entrer dans la dualité donc les blessures de l’Âme.
Elle recontacte alors l’illusion qu’elle est séparée, abandonnée des autres et du divin.

 

La densité terrestre me fait oublier d’où je viens et m’alourdit vibratoirement,

 

 

Photo Isabelle Valdenaire

 

au point qu’une fois incarnée, mon Âme se perd dans les tourments de la dualité et retombe dans le piège de toutes ses limitations, c’est-à-dire la totalité de ses mémoires, croyances limitatives et blessures non résolues.

 

Elle se sent en conséquence de plus en plus lourde et elle oublie peu à peu qui elle est dans son essence divine. 
Cela entraine beaucoup de peurs et de doutes, notamment la peur de perdre le contact avec sa lumière et son essence divines. 

 

Cela peut expliquer les résistances pendant la descente d’incarnation qui se manifeste par de nombreuses fausses couches. L’Âme décide en effet de faire demi tour car elle s’effraie de cette «séparation» et de la dualité à venir.

 

 

 

 

Quand mon Âme quitte le corps, mon corps physique meurt et elle rejoint les plans subtils selon la vibration (émotions – sentiments), l’énergie dans laquelle elle quitte son véhicule, en emportant avec elle tous les souvenirs, toutes les blessures non réglées.

 

 

 

Photo Isabelle Valdenaire

 

 

 

Ce sont ses mémoires et blessures qu’elle ramène dans ses incarnations suivantes

sous forme d’informations cellulaires, par le biais des gènes de mes lignées,

porteuses des mêmes problématiques et thématiques.

 

 

 

cf l’article sur les mémoires de l’Âme : https://www.les-ailes-du-karma.com/memoires-de-lame/

 

 

 

 

La multidimensionnalité de l’Âme

 

 

 

 

Photo Isabelle Valdenaire

 

 

 

Mon Âme est multidimensionnelle, cela signifie qu’elle est  ici dans mon incarnation et en même temps sur d’autres plans et d’autres espaces temps.
Autrement dit mon âme est dans plusieurs univers et dimension en même temps.

 

 


Imaginez
que vous êtes au cœur d’une sphère qui part dans toutes les directions, comme les graines du pissenlit, et qui restent toujours reliées à leur centre.
Chacune de ces facettes est une émanation dans différentes dimensions et reliée au centre à mon Âme

 

La sphère avec toutes ses facettes représente l’Âme dans sa multiplicité et l’1 des petits points au milieu c’est mon corps dans une incarnation donnée.

 

 

 

Vous pensez bien alors que ma compréhension, ma connaissance et ma vision de la Réalité est infime et partielle par rapport à cette Totalité !

 

 

 


La multidimensionnalité et mes vies antérieures

 

 

 

 

Je suis dans une multidimensionnalité temporelle.

Mon Âme est multiple dans des univers différents et également dans mes propres espace temps.

Mon rapport au temps et aux incarnations est linéaire et mesurable en termes d’années, de siècles…
Pour mon mental humain le passé reste derrière moi et le futur devant moi. Je ne peux pas voyager de l’un à l’autre.

 

Plus d’info et de détails sur le temps quantique ici : https://www.les-ailes-du-karma.com/lillusion-du-temps-ou-le-present-de-letre/

 

Or du point de vue de mon Âme, cette linéarité temporelle n’existe pas. Elle est hors du temps, éternelle.

Ce qui signifie que des parties de mon Âme, plus exactement des dimensions de mon Âme,
peuvent VOYAGER ou RESTER FIGÉES,
coincées dans un espace-temps ou un univers donné.

 

Cette partie de mon Âme reste accrochée à un lieu, une situation à cause de la charge émotionnelle qui l’accompagne : il s’agit de mémoires karmiques en général.

 

 

 

 

Par exemple : dans une de mes vies je meurs sur le bûcher. une partie de mon Âme reste prisonnière de cet espace temps, figée dans la souffrance, la peur, la haine ou le sentiment d’injustice.

La charge émotionnelle bloque cette partie de moi dans cet espace temps, et cela est vrai aussi pour d’autres incarnations dans d’autres univers (mémoires galactiques).

C’est avec le travail de libération de la mémoire que je vais récupérer cette partie de Moi pacifiée.
C’est ainsi que mon Âme retrouve petit à petit son Unité.

 

 

 

Multidimensionnelle et une Unité

 

 

 

 

Mon Âme est fractionnée dans des dimensions, des espace-temps et des univers différents, et pourtant elle reste Une :  une seule Âme en plusieurs Elle-même, qui vit différentes expériences simultanément.

 

 

Comme les différentes feuilles d’un arbre, indépendantes les unes des autres et pourtant reliées, ne formant qu’une seule entité, n’appartenant qu’à un seul arbre, nourries par une seule source de sève :

 

 

mon Âme est une forme d’énergie qui vit et expérimente plusieurs espace temps ou dimensions en même temps, et ces parties indépendantes restent reliée à leur source d’unité.

 

Dans cette réalité d’incarnation je ne suis qu’une petite partie d’une unité multidimensionnelle plus vaste, un élément partiel incarné de mon Âme.

Je suis ici et en même temps je suis dans d’autres densités, d’autres univers, sous d’autres formes et d’autres vibrations.

 

 

Chacune des formes de l’Âme est libre et autonome et en même temps reliée et interconnectée avec les autres et interagissent à échelle plus vaste avec l’Univers.

Seulement je n’en suis pas conscient.

 

 

 

 

 

C’est pourquoi je n’ai qu’une vision tronquée et morcelée de l’Être que je suis en réalité et que j’aspire à retrouver mon Unité.

 

 
 
 
photo Isabelle Valdenaire

 

 

L’Âme dans mon incarnation sur ce plan est à l’image du fonctionnement de mon corps
Les cellules de mon corps sont autonomes et toutes ensemble elles forment une unité cohérente de chair.
Prises séparément, mes cellules ne sont qu’un aspect infime du corps, ne donnant pas une vision de sa totalité.

 

Pour plus de détails cf l’article : https://www.les-ailes-du-karma.com/les-9-corps-egyptiens/

 

 

 

L’Âme et le contrat d’incarnation

 

 

 

 

Lorsque l’Âme décide de sa future incarnation, elle choisit les blessures et les karmas qu’elle souhaite régler et libérer.

Pour ce faire elle choisit les parents biologiques, sa naissance, les circonstances et les personnes qui vont réactiver ses mémoires pour lui offrir de nouvelles opportunités de les régler et les pacifier.

Avec l’aide de ses guides elle choisit alors des grandes lignes de sa nouvelle incarnation. A ce moment-là, reliée à son divin, tout lui parait simple et facilement réalisable.

 

Tout se complique lors de sa descente d’incarnation.

Au fur et à mesure qu’elle traverse les couches vibratoires, plus la densité devient pesante, plus l’Âme recontacte ses limitations, ses mémoires, ses croyances limitatives et blessures non résolues.

 

Elle retrouve progressivement l’illusion qu’elle est séparée des autres et du divin, replongeant ainsi dans ses limitations et blessures. Cela provoque en elle beaucoup de peurs, culpabilités et doutes.

Notamment la peur de ne pas réussir son « contrat d’incarnation », de perdre l’Amour qui l’habite et le contact avec sa lumière divine. Cela engendre des résistances, voire un refus d’incarnation.

 

Certaines âmes ne se sentent finalement pas suffisamment prête et décident alors de faire demi-tour.
De nombreuses fausses couches s’expliquent par ce processus.

 

 

 

Ces résistances expliquent aussi les naissances difficiles et/ou le manque d’ancrage, de joie et de goût de vivre chez certaines personnes ou encore celles qui aspirent à «retourner d’où elles viennent».

 

 

 

L’Âme a besoin d’un corps physique

 

 

 

 

 

S’incarner est le seul moyen pour l’Âme de passer de l’ignorance à la Conscience grâce aux apprentissages de la vie terrestre.

 

 

Mon corps humain est le véhicule terrestre de mon Âme qui lui permet d’expérimenter la matière. 

Grâce à la matière mon Âme peut ressentir ce qu’elle est dans toutes ses facettes et vivre ses expériences.

Mon corps est mon véhicule et mon guide dans la matière. Il m’indique toujours ce qui ne va pas.

 

L’Âme cherche à retrouver son unité pour retourner à la Source.
Pour cela elle a besoin d’apprendre, de grandir en maturité, d’évoluer pour MONTER EN FRÉQUENCES et lâcher les lourdeurs qu’elle a accumulées.

 

En restant dans les plans subtils, l’Âme n’apprend pas réellement. C’est grâce à la densité et au corps physique qu’elle apprend.

 

 

 

 

Grâce à mon corps physique et à mes 5 sens, mon âme peut ressentir physiquement, faire l’expérience des émotions et des sentiments dans la matière, de la dualité donc aussi de la souffrance et de la polarité sans oublier la beauté, le plaisir, la joie

 

 

 

(cf l’article https://www.les-ailes-du-karma.com/les-2-faces-de-la-medaille-ou-la-polarite/ )

 

Elle se retrouve confrontée à des choix,  au libre arbitre qui l’amène à des prises de conscience. C’est comme cela qu’elle apprend et évolue.

 

Quand mon Âme choisit de s’incarner sur Terre dans la 3D, elle choisit en conséquence LE MIEUX pour ses apprentissages:


    – ses parents et sa conception (quelle qu’elle soit !)
    – sa naissance
    – sa famille
    – un programme de vie
    – ses expériences
    – ses bourreaux
    – ses victimes
    – ses aides, guides terrestres
    – les situations dont elle a besoin pour apprendre

même si cela suppose vivre «des horreurs».

 

Ces expériences peuvent uniquement être vécues à travers la matière, car la matière suppose dualité, choix, compréhensions de tous les aspects ombre et lumière.

 

Les dimensions où n’existe que la violence ou bien celles où n’existe que la paix ne permettent pas d’expérimenter toutes les facettes d’un rôle, d’un choix, dans tous ses angles ombre et lumière.

Or c’est la dualité de notre dimension qui permet cet apprentissage et cette connaissance.
Alors mon Âme fait le choix d’emprunter un corps physique pour atteindre sa mission de vie et évoluer.

 

 

 

 

L’Âme et l’expérience humaine

 

 

 

 

L’Âme, sur le plan divin, est pure connaissance et sagesse divine, elle a une vision totale de ce qui est, alors qu’an tant qu’être incarné je n’ai qu’une vision partielle et tronquée de la Réalité et de ce qui est.
Cet état de fait est lié à la dimension vibratoire dans laquelle nous évoluons.

 

 

Mon Âme choisit ce que je vis !

 

Elle décide selon ses vibrations et ce qu’elle a à apprendre

 
 
Photo Olivier Defrain

 

Lorsque je m’incarne, je choisis mes lignes de vies directrices en fonction d’une seule question : QU’AI-JE A APPRENDRE ?

Or, une fois dans la matière, j’oublie le but de mon incarnation. En effet, dans la densité de la vie terrestre, mon âme est plongée dans l’oubli. Elle a des difficultés à se relier à son unité centrale (Divin).

Je m’assimile alors à mon corps physique, à mes rôles, mes épreuves de vie, et j’oublie qui je suis vraiment et surtout pourquoi j’ai choisi cette incarnation.

C’est ainsi que ma vie terrestre se passe dans un total oublie de ce que j’ai décidé d’apprendre et expérimenter. J’oublie tous mes karmas et contrats et les «épreuves» (apprentissages) qui jalonnent ma vie.

 

Je reste accroché à la matière, à l’Ego, aux blessures, aux rôles et mon âme finit par sombrer dans la souffrance, les peurs, le non amour…

 

D’où les nombreuses incompréhensions  et souffrances de ce que je vis dans ma vie.

 

Car en tant qu’être humain J’AI OUBLIE MES CHOIX D’ÂME,
j’ai oublié mon savoir divin
au moment de ma naissance.

 

photo + toile araignée ci après : Isabelle Valdenaire

 

En effet, une fois incarnée, ma Conscience est parasitée par l’Ego et mon propre mental lui même relié au Mental de la matrice (dimension) dans laquelle nous vivons, qui me maintiennent éloigné de la lumière de mon Âme en me projetant dans les illusions des karmas, croyances, peurs, blessures, souffrance.

 

 

Je suis toujours relié à mon Âme par un cordon d’argent, seulement la communication avec elle est parasitée, altérée, encombrée.

 

 

 

 

 

 

Le cycle des réincarnations
et les illusions de la matrice

 

 

 

Lors des réincarnations,  l’Âme emmène avec elle ses expériences, ses émotions, ses souffrances… mais aussi ses dons.

A travers les cycles de réincarnation l’Âme rencontre des obstacles qu’elle choisit dans les grandes lignes afin de mettre en pratique ce qu’elle veut comprendre et apprendre.

Ce que l’on dénomme karma est un outil de notre dimension servant son évolution afin qu’elle puisse sortir de ces cycles et passer à d’autres dimensions fréquentielles.

 

 

Par conséquent, lorsqu’elle se réincarne, elle ramène dans le corps qu’elle a choisit toutes ses mémoires, au cœur des cellules.

 

 

 

C’est pourquoi  pour ses expériences et sa meilleure évolution possible, mon Âme choisit son environnement social, ses parents…

 

Autrement dit, au cœur de mes cellules et de mon ADN se trouve l’énergie divine, l’empreinte de mon Âme et avec elle toutes les énergies que je porte de toutes mes incarnations (terrestres et galactiques).

Dans mes cellules se trouve donc l’information divine, les fréquences de lumière ET les informations et les énergies de mes zones d’ombre (=blessures, mémoires).

C’est pourquoi je ramène de corps en corps dans mes différentes incarnations les mémoires de tout ce que j’ai été, comme un transfert de données d’une supra-énergie : l’Âme, à une forme dans la matière : le corps.

C’est de cette manière que je ramène mes karmas dans mes cellules de vie en vie : à travers l’énergie = informations de mon Âme qui reste immuable quelle que soit l’incarnation choisie.

 

 

Chacune de mes cellules porte l’information de mon Âme DANS TOUS SES ASPECTS OMBRE + LUMIÈRE.

Autrement dit karmas, contrats d’âmes… et aussi dons, potentiels…

 

 

 

 

 

Les blessures de l’Âme

 

 

 

 

Les blessures de l’Âme sont profondément ancrées dans mon Âme. Je les ramène de vies en vies tant que je n’ai pas compris et libérer leur empreinte.

Ces blessures se réactivent dès ma naissance pour se perpétuer jusqu’à l’âge adulte. 

La souffrance engendrée par mes blessures de l’Âme provoque en moi une réaction de défense inconsciente. 

 

Je tente de les masquer, de m’en protéger, je les nie par des attitudes qui me bloque dans les mêmes mécanismes destructeurs et m’empêche d’être moi-m’aime.
Du moins jusqu’à ce que je devienne conscient de ces mécanismes.

 

 

 

Elles conditionnent ainsi mes rapports aux autres, mes modes de fonctionnement et génèrent dans ma vie tout ce qui m’arrive par la loi d’attraction.

Ces blessures, véhiculées par mon karma et «léguées» de génération en génération, sont inconsciemment transmises au bébé au moment de la conception.

Elles sont ensuite renforcées par des situations que j’attire (sans en avoir conscience), ce qui explique que bien malgré moi, je passe de bourreau à victime et inversement.

 

 

 

Toutes ces blessures mettent en exergue le pouvoir que je laisse à l’autre prendre sur moi,
que je donne à ce qui est extérieur à moi,
que j’y consente consciemment ou non.

 

 

 

Nous en revenons toujours à la même chose : être centré sur soi, reprendre ma puissance, mon pouvoir intérieur.

 

 

Pour aller vers la guérison, il est essentiel de prendre conscience que toutes situations me mettent face à ce que j’ai à guérir. 

 

 

 

 

Chaque fois que je crois subir, être contraint, que je rejette la faute sur autrui, que je reste dans ma « victime », mes peurs ou culpabilités…, je laisse l’Ego, le mental et mes blessures s’exprimer au lieu d’écouter mon Être intérieur (mon divin).

 

 

Chacune de ces blessures m’indique que j’ai quelque chose à régler. Elles sont reliées à des mémoires, des implants, des contrats d’Âme.
Mon Ego, dans un soucis de me protéger de la souffrance, m’a fait construire un masque, une attitude, des résistances, selon mes blessures.

 

 

Ces blessures m’empêchent d’être moi-même et d’être connecté à mon Être divin intérieur.

Tant que je ne les libère pas, elles restent actives même enfouies au plus profond de moi. C’est la raison pour laquelle je réactive mes blessures au travers de situations afin de les guérir.

 

Les blessures de l’Âme s’expriment dans LE CORPS ET LA MATIÈRE par le biais de symptômes, maladies, malaises, accidents, blocage financier, professionnel, émotions, problème de poids, addiction, problèmes de sommeil, rapport à la nourriture…

 

Lise Bourbeau compte 5 blessures principales, auxquelles se rattachent toutes les autres.
Personnellement je suis plutôt de l’avis de Jacques Salomé qui rajoute le sentiment d’impuissance.

 

Pour retenir les blessures principales de l’Âme, vous pouvez retenir le mot TRAHI pour Trahison, Rejet, Abandon, Humiliation, Injustice, Impuissance.

Elles engendrent les réactions ou masque réactionnel propre à chaque blessure de contrôlant, fuyant, dépendant, masochiste, rigidité.

 

 

 

Plus d’info ici : https://www.ecoutetoncorps.com/fr/ressources-en-ligne/chroniques-articles/les-blessures-de-lame/

 

 

 

 

 

L‘Âme choisit-elle de souffrir ?

 

 

 

Le but de mon Âme n’est pas de souffrir et d’accumuler du karma !

Mon Âme ne choisit pas de souffrir.
La souffrance provient de l’incarnation reliée à la dualité de notre monde, de notre dimension vibratoire qui nous fait nous sentir éloignés (certains diront abandonnés) du Divin et par là même me fait oublier que je suis un être divin qui a tout potentiels créateurs.

La dualité, la souffrance est un  piège dans lequel l’Âme est maintenue par le biais du mental et des croyances que véhiculent la société, l’Histoire, le collectif et mon éducation.

 

 

Ces croyances sont tellement fortes et ancrées génétiquement dans mes cellules que le véhicule d’incarnation de mon Âme, une fois dans cette dimension, y adhère et les tient pour vérité.

 

 

En fait, au départ, mon Âme désire seulement vivre l’expérience de la matière, ressentir des émotions, vivre par les sens (l’essence) du corps et puis quitter ce corps quand elle le désire.

Sauf que, une fois incarnée, elle oublie tout ça et se retrouve dans un corps pétri d’engrammations cellulaires reliées aux karmas, aux schémas mentaux et égotiques de la matrice 3D et elle recontacte alors la souffrance.

 

 

La matrice de dualité de notre dimension Terrestre

 

 

Au fur et à mesure des incarnations nous avons été pris dans les filets d’une matrice d’illusion et nous nous sommes retrouvés prisonniers de cette illusion et de cette matrice par le biais du KARMA ET DES CROYANCES CELLULAIRES qui nous engluent.

 

 

 

Au moment de la naissance, l’Âme oublie ses choix de vie et sa dimension divine éternelle pour se perdre dans le champ de l’illusion temporelle du mental et de l’Ego…
Le système de pensée et de croyances humaines renforcent et maintiennent cette impression de dualité et génèrent la souffrance.

 

Nous vivons dans un monde de CROYANCES. Tout, autour de moi, existe grâce à mes croyances.
Mon mental, par l’intermédiaire du mental collectif humain crée le monde à mon image… (= mes vibrations cellulaires, mes mémoires).

 

Le champ matriciel de notre dimension est tout ce système de croyances limitantes et inconscientes que j’apprends ou réactive dans mes cellules dès ma petite enfance.

Entendez bien qu’elles sont la plupart du temps inconscientes et déjà ancrées dans mes gènes dès ma conception à travers mes lignées. D’où la notion de mémoires cellulaires !

 Ces croyances se logent dans mes cellules en réactivant les empreintes mémorielles de mon Âme.

 

Chaque être humain est relié aux autres et au monde par son champ d’énergie, par l’essence divine, par l’inconscient collectif, le mental collectif, les pensées et les mémoires de l’humanité.
Nous portons en nous nos propres karmas, ceux de nos lignées et ceux de l’humanité.

 

 

Dans la matrice de la dimension Terrestre se sont ainsi formés  mental + Ego, qui se répercutent de vies en vies à travers mes peurs, culpabilités, contrats d’âme, etc et créent le karma.

 

 

 

 

Cette matrice place mon Âme dans la dualité et la souffrance, ainsi que dans un champ temporelle linéaire (d’où le vieillissement) et nous fait croire que cela est réelle.

 

 

Nous nous sentons tellement séparés du divin et de la Source que nous adhérons à ces croyances et illusions et les imprimons jusque dans notre ADN.

Or, ce sont des voiles d’illusions qui nous entravent dans la compréhension de qui je suis.

 

Nous avons fini par croire que cette illusion était bien réelle et nos âmes ne parviennent plus à sortir de ce filet matriciel : le karma se crée et trouve son sens à travers la souffrance et les blocages que nous vivons dans nos vies.

Par conséquent, de vies en vies, nous continuons à revivre ces expériences car de vies en vies, nous les entretenons et les recréons à cause de ces illusions de la dualité.

Autrement dit nous restons accrochés (inconsciemment) à nos souffrances et nos vies passés et maintenons ainsi en place le karma… car nous avons enregistré dans nos cellules que tout cela est réel et légitime!

 

Nous avons enregistré dans nos cellules que souffrir ou subir le châtiment de ce que nous avons pu faire est normal et justifié!

 

 

Et là me voilà dans un schéma répétitif jusqu’à ce que je devienne conscient et lâche mes croyances limitantes et mes mémoires.
Alors je récupère les multiples fragments de mon Âme pour retourner vers mon Unité et élever ma fréquence vibratoire.

 

 

 

Cette matrice, pour faire simple, a été créée par des énergies coupées de la Source de Lumière, désireuses de nous siphonner notre énergie divine pour survivre et qui ont tout intérêt à ce que nos Âmes restent dans l’illusion.
Nous sommes leur vivier d’énergie vitale en quelque sorte.
C’est par le biais de nos souffrances que ces réseaux nous pompent et avec notre mental et notre Ego qu’elles nous tiennent prisonniers… du moins jusqu’à ce que ma Conscience perce le voile des illusions et que je reprends ma puissance et ma liberté.

 

 

Pour le moment, ce karma et cette dualité sont bien réels, présents dans mes cellules et ma vie.

D’où l’importance de DEVENIR CONSCIENT POUR SORTIR DE CETTE ILLUSION ET SOUFFRANCE!

 

 et de libérer mes mémoires pour récupérer toute ma liberté et ma puissance divine.

 

 

 

Heureusement nos consciences s’éveillent et nous commençons à sortir de cette matrice et à percer l’illusion, ce qui ne va pas sans heurts car les remises en questions sont bouleversantes et les engrammations cellulaires parfois douloureuses à se résorber !

 

 

 

 

L’Âme et libre arbitre / destin

 
 
Photo Isabelle Valdenaire

 

 

Le libre arbitre est une notion propre à notre dimension terrestre. Il s’oppose à priori au destin qui, lui, est tout tracé et détermine mon chemin.

Libre arbitre suppose avoir le libre choix de décider et de faire ce que je désire mais également que je suis responsable des conséquences de mon choix.

Il est rassurant pour l’être humain de croire que j’ai le choix face à mon destin.

 

Le destin est ce que mon Âme a choisi de vivre dans mon incarnation pour sa meilleure évolution. J’ai décidé des grandes étapes et des grandes lignes à vivre.
Or, quand je fais jouer mon libre arbitre, je peux aller vers d’autres chemins.
Mon Âme me laisse cependant aller droit dans le mur si cela est nécessaire car c’est ainsi que j’apprends.
Toutefois, elle me ramène toujours d’une manière ou d’une autre sur la route qu’elle a décidé de suivre avant l’incarnation . C’est là que mes résistances vont me causer des problèmes!

 

 

Alors, ne suis-je pas libre de mes actes ?
Mes choix sont-ils une illusion?

 

 

Le libre arbitre me permet d’explorer des palettes de possibilités et m’apprend à faire des choix basés sur un véritable alignement intérieur plutôt que sur une définition extérieure du bien ou du mal ou des attentes extérieures.

Le libre arbitre me laisse aussi la possibilité de m’enfermer dans mes choix, mes karmas, mes croyances, mes illusions. Or cela appartient à l’Ego.
Parfois mon libre arbitre me fait prendre un choix qui m’amène droit dans le mur car il est contraire à mon Âme.
Me tromper c’est apprendre une leçon que je n’ai pas encore comprise. Autrement dit, les situations qui se répètent, les accidents de la vie sont des leçons que je répète.

Il n’existe aucune erreur, seulement des apprentissages. Tout choix, même le moins judicieux, est un moyen d’évoluer.

 

 

Avant tout, mon libre arbitre est le choix que j’ai à chaque instant d’agir.

 

 

 

 

J’ai le choix de me positionner en victime (tout va mal, tout le monde m’en veut, je n’arrive à rien, je n’ai que des malheurs…) ou d’être responsable et conscient (je donne du sens, j’accepte, j’accueille ce qui est, je cherche en moi ce qui coince, je me remets en question).

 

Toute la différence du libre arbitre est dans le positionnement de victime, de celui qui subit, se sent contraint ou dans le positionnement d’être responsable, de celui qui devient conscient et cherche un sens.
En un sens le libre arbitre me rend libre dans ma destinée.

 

User de mon libre arbitre avec confiance et authenticité est un défi pour rester aligner dans le chemin de mon Âme, rester en accord avec les grandes lignes choisie par elle, en accord avec les lois divines tout en ayant une marge de manœuvre propre à mon statut d’être incarné.

 

 

Photo Isabelle Valdenaire

 

 

 

L’Âme et mes Guides

 

 

 

«Mes guides»  sont des parties de moi divines et sages, dans les plans de Conscience(dimensions) plus élevées. Ils connaissent la Vérité, sont la Sagesse et ont la vision de la totalité dans les espaces temps.
Ils m’accompagnent et m’aident tout en respectant mon libre arbitre.
Autrement dit, malgré les guidances, messages ou avertissements je prends telle décision ou fait tel choix, ils me laissent faire l’expérience afin que j’apprenne de moi-même.

 

 

Cela ne sert donc à rien de récriminer mes guides ou l’Univers si je n’obtiens pas ce que je souhaite :
  – soit ce n’est pas le bon moment pour moi,
  – soit cela ne fait pas partie de mon chemin de vie
  – soit je l’ai mal formulé,
  – soit j’ai encore des blocages à libérer et des compréhensions à avoir pour avancer.

 

 

Leur aide cependant me parvient toujours ! seulement pas forcément comme je l’attends ou le veux.
C’est toujours en fonction de ce qui est juste pour moi selon les plans divins (et non avec ma vision humaine) pour me permettre d’évoluer et apprendre.

Souvent l’être humain choisit la résistance, ce qui engendre inévitablement de la souffrance, au lieu de se laisser porter par la fluidité de la Vie.

 

 

Pour plus de compréhensions je vous invite à lire les articles suivants :

https://www.les-ailes-du-karma.com/karma-et-plan-de-vie/

https://www.les-ailes-du-karma.com/les-contrats-dame/

http://www.les-ailes-du-karma.com/les-scenarios-de-naissance/

 

 

 

Pin It on Pinterest